picto

Poster une annonce

picto

Connexion

Les vitraux de Gilbert Laloux à l’église de Wéris

Publié le 19.09.2021

Lieu: Wéris - Durbuy

LES VITRAUX DE GILBERT LALOUX A L’EGLISE DE WERIS 
Un article de Pascale Ghislain

Le sortilège des couleurs

Du moyen-âge à l’art contemporain, quand les communes choisissent le beau pour investir la cité, ce n’est que profit pour les habitants tout autant que pour l’économie touristique.

La Ville de Marche avait parié sur le maestro des couleurs, l’artiste Jean-Michel Folon  pour ré enchanter l’église romane de Waha, une église du 11e siècle, et  un patrimoine d’exception. Depuis, pari gagné,  on ne compte plus le nombre de visiteurs venus de partout pour la contempler. A Waha, Jean-Michel Folon s’était associé, pour son ultime œuvre de lumière, avec des maîtres-verriers de Chartres, la famille Loire installée à deux pas de l’emblématique cathédrale gothique. Là-bas comme dans la petite église romane St-Etienne de Waha, la magie de la lumière s’alliant aux subtiles couleurs des vitraux imprègne le cœur du pèlerin en quête de spiritualité ou plus simplement venu chercher un peu de paix et de recueillement.

Des chemins de lumières

La Ville de Durbuy a suivi la même voie rayonnante en demandant à un autre artiste habité par les couleurs, Gilbert Laloux, d’enluminer l’église romane de Wéris. La petite église médiévale de calcaire et poudingue, patronnée par sainte Walburge renaît au cœur du village, un des plus beaux villages de Wallonie.

Les neuf vitraux de l’artiste s’emploient à raconter la légende dorée de Walburge, venue d’Angleterre, et que l’on vénérait dans cette campagne de Famenne, pour la réussite des récoltes ou la protection contre les chiens enragés.

Pour l’œuvre de verre, Gilbert Laloux s’est entouré de l’expertise d’un atelier brabançon, celui de Rita et de Bernard Debongnie à Chastre.  A Wéris, 155 verres différents : verres soufflés ou plaqués, verres coulés ou étirés, verres opalescents, …. une multitude de techniques sont employées pour faire chanter harmonieusement les couleurs du peintre. Des couleurs qui suivent aussi toute une symbolique. L’artiste jouant également avec la largeur des plombs qui rythme sa composition et avec la grisaille (mélange d’oxyde de fer ou de cuivre avec un fondant) pour dessiner les détails ou donner du relief au dessin.

La vie d’un vitrail

Dans l’ancienne cour échevinale de la plus petite ville du monde, baptisée Halle aux blés, une exposition réalisée par le DHAM, Durbuy History and Art Museum, prolonge la découverte de l’art du vitrail.  N’hésitez pas à franchir sa porte car derrière le pan de bois érigé à l’époque de Charles-Quint, se trouvent plusieurs salles d’exposition dédiées à l’art et à l’histoire.

Jusqu’au 16 janvier 2022, le centre d’art présente les travaux de deux artistes : Marcel Lucas et Gilbert Laloux. Ce dernier y expose les croquis, dessins et cartons qui révèlent au visiteur, le long cheminement de fabrication des vitraux de l’église de Wéris.  Dessins crayonnés, aquarellés, cartons et maquettes seront nécessaires à l’artisan verrier pour le guider dans la concrétisation du projet de l’artiste : tracé des plombs, couleurs et textures des verres avant la mise sous plomb. Pour comprendre tout cela, rendez-vous à cette exposition. Elle est interactive, présentant outils et matières que le visiteur peut toucher. A côté de cela, l’exposition montre un choix d’œuvres religieuses de Marcel Lucas, touché lui-aussi par l’art du vitrail.

Ouverture de l’exposition : du lundi au jeudi de 12 h à 17 h et le WE : de 12 h à 18 h. Infos et réservations : dham@durbuy.be. Un joli catalogue retraçant les étapes de gestation du vitrail est disponible au prix de 10 euros.

Des visites guidées

Le 15 octobre à 20 h, à la Halle aux blés de Durbuy, Gilbert Laloux et Françoise Lucas donneront des explications sur les œuvres exposées et sur l’art du vitrail.

Contact : Kevin Hazard au 086 43 47 95 ou dham@durbuy.be

Sur réservation à la Maison du tourisme de Marche-en-Famenne : des visites guidées sont organisées pour les groupes à l’église St-Etienne de Waha.

Contact : www.famenneardenne.be ou +32 (0)84 34 53 27.

Un reportage de Martin Dellicour

Pour traduire la magie, le mystère et la poésie des lumières, le DHAM a fait appel au talent de Martin Dellicour, un photographe et vidéaste ardennais. Le spécialiste de la nature envoûtante se met cette fois au service de l’art verrier. Son reportage traduit tout en finesse la tradition du compagnonnage héritée du moyen-âge, l’osmose indispensable entre l’artiste et l’artisan, alliés dans l’art du vitrail, le second traduisant par son savoir-faire technique, le langage sensible de l’artiste.

Conférence – L’art du vitrail au DHAM – 12 décembre 21 à 20h.

Conférence sur l’art du vitrail (suivie d’un drink) par les maîtres verriers Debongnie, artisans des vitraux de l’Eglise Sainte-Walburge de Wéris.
PAF: 10 €. Sur réservation. Visite du musée incluse.

https://drive.google.com/file/d/1LMdxhxI8MhI5VcC9Y1oFKRkzkUCsF0cT/view?usp=sharing

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.