picto

Poster une annonce

picto

Connexion

Les K-dolls en action…jusqu’au 11 septembre

Publié le 03.07.2022

Lieu: Marche-en-Famenne

Si vous passez par Marche-en-Famenne, vous serez sans doute surpris. De grandes poupées bariolées exposées le long du boulevard urbain vous tendent les bras.

Ces personnages accueillants de 2,2 mètres de hauteur sont coulés en polyester et décorés par une centaine d’artistes bénévoles. Ces derniers participent à un projet bien sympathique porté depuis un quart de siècle par le Kiwanis, en faveur des enfants hospitalisés.

Cette initiative luxembourgeoise remporte chaque année un succès grandissant. En effet, de nombreuses villes d’art, d’ici et d’ailleurs,  veulent également les recevoir. C’est pourquoi, dès la mi-septembre, les K-dolls partiront en voyage à Spa, Leuven ou encore Courtrai.

Du doudou à la K-doll

Qu’est-ce qu’une K-doll ?  K comme Kiwanis, une association caritative qui s’engage dans des actions culturelles ou sociales. Et doll signifiant poupée en anglais puisque le Kiwanis est né dans des pays anglophones.

L’origine luxembourgeoise 

L’idée de la K-doll vient bien de chez nous. Ces statues géantes sont les répliques des poupées de chiffon, doudous capteurs de stress et de tristesse, que le personnel soignant utilise pour communiquer avec les enfants hospitalisés.

Depuis 25 ans, de petites poupées en tissu blanc sont distribuées par le Kiwanis dans les services pédiatriques. Elles sont laissées à l’état brut et livrées avec des marqueurs de couleur pour permettre aux enfants d’exprimer leur ressenti et parfois leur traumatisme. Ou encore, elles sont associées à des instruments médicaux, sorte de peluche pédagogique qui  aide le personnel à expliquer les interventions. Dans tous les cas, elles permettent d’entrer en relation avec l’enfant, de l’informer et de soulager son anxiété.

Des artistes en soutien

Puis un jour, un artiste d’Arlon, Claude Lardo a l’idée de les reproduire en grand et de les « customiser ». D’autres artistes se joignent à la démarche, chacun y apportant son style, ses couleurs, sa griffe.

Cortège de K-dolls
©Ville de Marche-en-Famenne

Certains artistes sont connus et reconnaissables, d’autres moins, mais tous peuvent ainsi acquérir de la notoriété.

Car aucun automobiliste ne peut les manquer, installées à la queue leu leu dans une grande avenue arborée. Un écrin pour les géants, amis des enfants. Par ailleurs, des écoles artistiques, des personnes en thérapie ou porteuses d’handicap participent également à ce grand projet social et solidaire. en façonnant leurs K-dolls.

Michaël Henneaux. Je veux être serré dans tes bras ! ©Ville de Marche-en-Famenne

Willoos-
Rackham le roux
©Ville de Marche-en-Famenne

Une K-(g)alerie

Dans la ville, une salle d’exposition valorise ces poupées K-dolls dans des formats plus réduits et à des prix moins onéreux. Elles sont en résine et se déclinent en taille moyenne : 95 cm,  ou encore en plus petite taille : 38 cm.

Chaque mois, cette galerie présente aussi un artiste plus en profondeur, ses œuvres se retrouvant à côté de sa poupée. C’est une belle manière d’égayer la petite cité, de remercier les artistes, de montrer leurs réalisations à un large public. Et surtout d’encourager la générosité.

Murielle Zeguers- La Lumineuse ©Ville de Marche-en-Famenne

Des dizaines d’autres petites figurines sont exposées dans les vitrines de commerces inoccupés. Chaque année, de nouveaux artistes renouvellent l’offre. Ils peuvent s’inscrire aux prochaines éditions en en faisant la demande à l’organisation. La galerie des artistes 2022

Grâce aux KDolls

La récolte de la vente de ces objets d’art vise à améliorer la qualité de vie des enfants et de leurs familles.

Christian Massard, membre très actif de cette organisation nous explique :

« De nombreuses cliniques ont déjà pu bénéficier de cette action. Le produit de cette vente a notamment permis d’acheter de nouvelles poupées « curatives », d’égayer par des fresques murales des couloirs pédiatriques, d’acheter des tablettes, ou encore un appareil de protonthérapie en lego. Notre prochain objectif  est l’aménagement d’un centre de simulation pour les chirurgiens de pédiatrie cardiaque à l’hôpital des enfants Reine Fabiola ».

Pour les amateurs

Si vous souhaitez encourager cette grande action, et acquérir un bel objet à mettre dans votre jardin ou dans votre intérieur, visitez la boutique en ligne

Pour plus d’informations encore, voici un numéro de téléphone : 0496 21 91 82 ou une adresse courriel : info@kdolls-marche.be.

AGENDA 2022

  • MARCHE-EN-FAMENNE : mardi 21 juin – lundi 12 septembre
  • SPA : lundi 12 septembre – lundi 10 octobre
  • LEUVEN : octobre – novembre

AGENDA 2023

  • COURTRAI : 13 février – 10 avril
  • SAVERNE (France) : 17 avril – 5 juin
  • MARCHE-EN-FAMENNE : 12 juin – 11 septembre
  • ROULERS : 12 septembre – 16 octobre
  • YPRES : 16 octobre – 20 novembre

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Archives